Avant d’aborder la question de savoir si le cannabidiol (CBD) est ou non un antioxydant, voyons d’abord de quoi parle-t-on.


Par ailleurs, il est à noter qu’il prédomine trois variétés de chanvre selon les spécialistes


Qu’est-ce qu’un antioxydant ?

Imaginez les vacances de printemps sur une plage américaine représentées généralement dans les films. De nombreux étudiants loin de chez eux, sans surveillance parentale, les hormones en furie et l’alcool qui coule à flots. Ils ne sont pas vraiment connus pour leur délicatesse en matière de drague. D’ailleurs ils ont tendance à sauter sur n’importe qui. C’est exactement ce que font certaines structures connues sous le nom de radicaux libres dans le corps humain.

Vous vous rappelez peut-être de la biologie du lycée, où les électrons voyagent par paires. Lorsqu’ils sont en paires, ils sont stables, et volent autour du noyau de l’atome de manière bien disciplinée. Dans leur état normal, les électrons sont liés par paires. Mais de temps en temps, l’un d’eux se détache. Et c’est là que les choses se compliquent.

Ces vilains radicaux libres

L’électron soudainement non apparié commence à se comporter comme un étudiant lors de ses premières vacances de printemps. Il se “branche” sur n’importe quel électron qu’il trouve, même s’il est déjà en paire.

Ces électrons nouvellement “libérés” sont ce qu’on appelle des “radicaux libres” (peut-être parce qu’ils sont maintenant “libres” et que leur comportement est radical !) Le pire des radicaux libres provient de l’oxygène, c’est pourquoi les dommages causés par les radicaux libres sont souvent appelés “dommages oxydatifs” ou “oxydation”. Le problème est qu’en “touchant” d’autres électrons, ils provoquent essentiellement des dommages aux cellules, à l’ADN, aux artères, à la peau… en d’autres termes à peu près tout ce avec quoi ils entrent en contact.

Si vous voulez avoir un aperçu des dommages causés par l’oxydation, imaginez des tranches de pommes laissées sur la table de pique-nique au soleil. En un jour ou moins, elles sont brunes. C’est l’oxydation. L’oxydation, c’est aussi ce qui se passe quand vous laissez des métaux non traités dehors sous la pluie. Ils rouillent.

Le antioxydants sont des super-héros cellulaires

Dans les années 1950, un chercheur a avancé une théorie appelée “La théorie du vieillissement par radicaux libres”, dans laquelle il affirmait que le vieillissement est en grande partie comme “la rouille de l’intérieur”. Sans vouloir insister sur ce point, les dommages oxydatifs vont presque toujours de pair avec l’inflammation. Ce sont les jumelles de la destruction cellulaire et là où il y en a une, l’autre n’est jamais loin derrière. D’où l’importance des antioxydants.

Le travail des antioxydants est de neutraliser les radicaux libres. Comme les anti-inflammatoires, ils éteignent les incendies dans le corps qui peuvent eux-même entrainer de graves problèmes. Ce qui nous amène au CBD.

Que dit la science sur le CBD ?

Le nombre de recherches soutenant les effets antioxydants du CDB est assez impressionnant. Comme l’a dit un chercheur, “Au cours des 45 dernières années, il a été possible de démontrer que le CBD a un large éventail d’effets pharmacologiques, dont beaucoup présentent un grand intérêt thérapeutique mais attendent encore d’être confirmés par des essais cliniques”*1.  Et l’un de ces “effets pharmaceutiques concerne la puissante activité antioxydante du CBD. 

Des recherches remontant aux années 1990, ont démontré que le cannabidiol permet de réduire la toxicité du glutamate (toxicité particulièrement désagréable qui a un impact négatif sur le cerveau). Les chercheurs avaient déjà défini que la toxicité du glutamate pouvait être évitée grâce aux antioxydants. En parallèle, ils ont également démontré que le CBD est neuroprotecteur, et en ont déduit que les effets neuroprotecteurs du CBD pourraient être précisément dus à ses propriétés antioxydantes. 

Il doit également être pris en compte que le gouvernement américain dispose  d’un brevet (le brevet 1999/008769) dédié spécifiquement aux propriétés neuroprotectrices et antioxydantes des cannabinoïdes. Le brevet déclare que “les cannabinoïdes agissent comme capteurs de radicaux libres pour une utilisation dans la prophylaxie et le traitement des maladies”2.

 

Ainsi il peut être conclu qu’il a été démontré via la recherche scientifique que le cannabidiol est un puissant antioxydant.

Références : 

1/ http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1516-44462008000300015&lng=en&tlng=en

2/ https://www.herbivoracare.com/cannabinoids-and-oxidation

Ainsi n’hésitez pas à nous faire part de votre avis sur le sujet via notre page Facebook :

https://www.facebook.com/Quality.Green.Cbd

Le CBD pour calmer les crises d’épilepsie

Cannabidiol et traitement conventionnel de l'épilepsie Les propriétés anticonvulsives du cannabidiol (CBD) ont été étudiées par différentes recherches indépendantes. En 2010, « Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics » a publié

Le CBD peut-il remplacer les opioïdes ?

D’après une étude scientifique menée aux USA par « AmericanMarijuana », 1 453 utilisateurs de cannabidiol (CBD) dans le but de soulager la douleur ont répondu favorablement afin de constater si